Guillaume Duflot – Vice-président d’Amiens Métropole en charge du sport

 

Il y a trois ans, Amiens Métropole a défini une feuille de route pour sa politique sportive à horizon 2020. Comment avez-vous conduit cette démarche de prospective et de consultation des acteurs sportifs ?

Les pratiques sportives, qu’elles soient tournées vers la compétition ou le loisir, occupent une place importante à Amiens et son agglomération, qui bénéficient d’un formidable capital en la matière, avec un tissu associatif riche et très actif et des infrastructures sportives diversifiées et qualitatives.
C’est pourquoi, dès le printemps 2014, nous avons souhaité engager la Communauté d’agglomération de façon très volontariste pour la définition et la mise en œuvre d’une politique sportive ambitieuse et fédératrice, au bénéfice de toute sa population.
Nous étions convaincus que pour être cohérente et efficace, cette politique devait naturellement s’appuyer sur des fondements humains solides, et être élaborée et menée en concertation avec celles et ceux, acteurs locaux, institutionnels et associatifs, qui sont en première ligne au quotidien sur ces sujets, et dont l’expérience et l’expertise sont des indicateurs précieux.
A l’automne 2014, la « grande famille » du sport métropolitain (près de 200 participants, représentants des collectivités, des 300 clubs de l’agglomération et des 72 ligues sportives) s’est réunie lors des « Ateliers du sport », pour échanger et débattre librement au fil d’une trentaine de réunions de travail déclinées sous cinq axes thématiques.
Ces travaux utiles ont permis de dresser un état des lieux et de d’identifier les principales difficultés. Ils ont également permis de cibler nettement plusieurs priorités, et, ainsi, d’alimenter de façon concrète le Projet sportif métropolitain.
Après une période d’analyse, de synthèse et de réflexion, cette « feuille de route » pour notre mandat en matière sportive a été présentée aux acteurs locaux en juin 2015, en clôture de la première édition de l’opération « Faîtes du sport » (journée de promotion des associations sportives dont la création était d’ailleurs une demande forte lors des Ateliers du sport).
Ce programme se décline en quatre axes (favoriser le sport pour tous / soutenir les clubs / rénover et développer les infrastructures / promouvoir le haut niveau et l’événementiel). Il concrétise l’ambition portée par la collectivité pour que ses clubs et ses sportifs retrouvent leur place parmi les tous meilleurs, mais aussi pour favoriser et encourager les pratiques sportives par le plus grand nombre.

 

Les atouts du sport sont nombreux mais les territoires ont parfois du mal à en tirer pleinement profit. Comment concevez-vous l’intégration des activités sportives dans vos politiques publiques ?

Notre politique sportive décline une large palette d’actions, qui permettent « d’irriguer » les différents aspects de la vie de la cité et d’apporter un complément utile aux autres politiques publiques.
En matière de Politique de la Ville par exemple, nous avons ainsi souhaité réintégrer le sport parmi les actions inscrites dans notre contrat de ville signé début 2015. Nous mettons également en œuvre plusieurs dispositifs (« médiation nomade », « citoyens du sport ») pour aller à la rencontre des jeunes des quartiers prioritaires et leur permettre d’accéder à une activité sportive.
En matière d’action sociale, nos dispositifs variés permettent à différents publics cibles d’accéder au sport, qu’il s’agisse du « coupon sport » qui est une aide à la licence pour les enfants de 6 à 18 ans, du futur « pass sport-culture » avec des tarifs préférentiels via une application, de l’opération « Sportez-vous bien » qui offre chaque été de nombreuses activités gratuites encadrées par des éducateurs sportifs de la collectivité, ou encore de la création envisagée d’un « Pass’sport » afin d’encourager la pratique sportive après l’école.
Par ailleurs, nous sommes effectivement convaincus que le sport, via le haut niveau ou l’événementiel, est un vecteur fort d’attractivité du territoire qui génère des effets positifs en terme d’image et de dynamique économique.
Amiens Métropole mène donc depuis 3 ans une politique très volontariste pour insuffler une réelle dynamique sur ces sujets, afin d’offrir le meilleur du sport aux habitants et développer son rayonnement par le sport.
Les relations tissées avec les instances sportives nous ont permis d’accueillir à plusieurs reprises les tournées promotionnelles organisées par les fédérations (rugby, football, tennis de table, handball), mais aussi de conjuguer tourisme d’affaires et sport en accueillant des congrès annuels fédéraux (FF d’athlétisme et FF de football en 2017).
Notre collectivité se positionne activement pour participer activement aux grandes manifestations sportives, comme le Tour de France en 2015, l’Open international de tennis fauteuil et un championnat du monde de boxe WBF en 2016. En 2017, Amiens a accueilli une étape du Festival International des Sports Extrêmes et le championnat de France de badminton, et le programme de 2018 s’annonce tout aussi riche. Nous entendons aussi nous positionner en tant que « camp de base » pour le Mondial féminin de football en 2019, ou même les JO 2024 si par bonheur la candidature de Paris était retenue en septembre prochain.

 

Comment envisagez-vous la place du sport dans la ville de demain ? De quelle manière, dans les années à venir, pourrait-on mieux intégrer les activités et les équipements sportifs dans le tissu urbain et la vie quotidienne des citoyens ?

Dans notre société moderne, les rythmes de vie changent et nos concitoyens recherchent toujours plus de liberté. A Amiens comme partout en France, le sport n’échappe pas à ce mouvement, et les habitants de notre agglomération se tournent de plus en plus vers les pratiques en autonomie où à la carte.
Sans chercher à les encadrer, nous nous devons d’accompagner ces évolutions. Cela passe tout d’abord par l’aménagement d’infrastructures sportives intégrées à la ville et répondant aux nouveaux besoins.
Après avoir installé des aires de street-workout en libre accès, nous envisageons la création d’un site de plein air en libre accès entièrement dédié à la mobilité active sous toutes ses formes (jogging, vélo, fitness), avec des activités aménagées et des parcours balisés, compatible avec les applications numériques, éclairé et sécurisé.
Il faut également prendre en compte les nouvelles disciplines urbaines et notamment de glisse, pour lesquelles nous créerons d’ici la fin du mandat un skatepark couvert en complément des deux équipements outdoor déjà existants.
Parallèlement aux équipements urbains, nous développons aussi de nombreux projets pour créer un « esprit sport » au quotidien, et ancrer le sport dans le quotidien des communes ou des quartiers. Cela peut passer par la mise en place d’une signalétique modernisée à l’extérieur des sites sportifs pour informer sur les disciplines pratiquées, le développement des espaces de convivialité (espaces restauration, « club house »), ou encore une mise en lumière de l’histoire du sport amiénois et ses grandes figures, notamment à travers le nom des équipements sportifs et une signalétique spécifique présentant la biographie de la personne.
C’est aussi concilier pratique d’un sport et vie de famille, en adaptant les horaires d’ouverture des équipements aux nouveaux rythmes de vie et aux nouveaux publics, en accompagnant la mise en place de garderies « ludico-sportive » pendant que les adultes pratiquent des activités ou même en proposant le plus largement possible des créneaux simultanés pour la pratique des parents et des enfants.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s