Benjamin Carlier – Responsable de l’incubateur parisien du Tremplin

 

La Ville de Paris a créé le Tremplin, un incubateur de startups dédié au sport – une initiative inédite dans l’économie du sport français. Quelles sont les raisons qui ont conduit à s’engager dans un tel projet ? Avec quelles ambitions ?

Le projet du Tremplin est né en 2014 à l’initiative de la Ville de Paris, porté par Paris&Co, l’agence de l’innovation et de l’attractivité de Paris.
Pour évoquer les motivations de la Mairie de Paris, le plus simple est de se replonger dans le programme de campagne d’Anne Hidalgo, le « Paris qui ose ». Elle y écrit : « Le sport est un secteur d’activité en croissance qui offre une multitude d’opportunités d’emplois. Il faudra créer les conditions pour que les investissements sportifs contribuent à l’innovation et au dynamisme économique de Paris. Avec le Parc des Princes, Jean-Bouin, la Piscine Molitor, Roland-Garros, Coubertin, Paris a la chance de concentrer, en quelques centaines de mètres, des enceintes sportives de renommée internationale. Cela constitue une opportunité exceptionnelle pour créer des emplois et des entreprises innovantes dans le domaine du sport. Nous construirons donc un incubateur d’entreprises des métiers du sport à l’intérieur même du stade Jean-Bouin. »
Créer des emplois, dynamiser l’économie du sport, devenir la capitale mondiale du sport et de l’innovation, telles sont les grandes motivations et même les ambitions de la Ville de Paris à travers la création du Tremplin.
Il y a bien sûr également des enjeux complémentaires : promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat dans le sport, c’est aussi permettre le développement de solutions nouvelles qui favorisent la pratique du sport au quotidien dans un contexte urbanisé. Une ville sportive est une ville qui vit mieux !

 

Comment fonctionne le Tremplin et quels types de startups accueille-t-il ? De nouvelles phases de développement sont-elles prévues ?

La vocation première du Tremplin est d’accompagner le développement de startups du sport :
● en réunissant les startups dans un seul et même lieu, pour favoriser les échanges,
● en les accompagnant autour de toutes les problématiques liées à la création d’entreprise,
● en les accompagnant collectivement, grâce à des ateliers, des conférences, des animations (au moins un événement par semaine),
● en leur faisant profiter d’un réseau sportif fort qui s’est créé autour du Tremplin,
● en leur permettant de rayonner.

La notion d’« écosystème » est extrêmement importante. En effet, le Tremplin s’est entouré de nombreux partenaires jouant un rôle majeur pour la croissance des startups :
● des partenaires institutionnels incontournables : Mairie de Paris, Ministère des Sports, CNOSF, INSEP,
● des partenaires fondateurs : FDJ, Nike, UCPA, Le Pape, MAIF, Unibail-Rodamco, Société Générale, ASO, Kettler, CMG Sports Club,
● des partenaires « métiers » : RMC, Havas Sport, LFP, FFSE, Sporsora, UNION Sport & Cycle, Sport Carrière, Global Sport Job, MEDEF…

Le financement du Tremplin est assuré en grande partie par les partenaires institutionnels et fondateurs, mais également par les startups, qui contribuent financièrement à leur accompagnement.
Aujourd’hui, le Tremplin accompagne une soixantaine des startups issues de trois promotions, qui touchent à tous les champs du sport, et qui sont souvent à un niveau de maturité déjà élevé (« preuve du concept » déjà réalisée a minima).
La prochaine phase de développement du Tremplin est assez naturelle : il s’agit de l’internationalisation. L’enjeu est d’accueillir plus de startups internationales (un peu moins de 15% aujourd’hui) et d’accompagner plus encore nos startups dans leur développement à l’international.

 

Le Tremplin, par sa taille et sa réussite, est-il voué selon vous à rester une exception parisienne ? Ou d’autres territoires français pourraient-ils développer des structures similaires ?

Ce qui motive l’équipe du Tremplin au quotidien, c’est que cette structure inédite répond à un réel besoin formulé par les startups du sport. Il est une vitrine exceptionnelle pour l’innovation sportive, mais dans ce secteur en pleine expansion, nous avons le devoir de continuer à être ambitieux. Un travail complémentaire et concerté avec d’autres territoires pourrait être pertinent. Des initiatives existent déjà sur d’autres territoires français, souvent sur des thématiques spécifiques, liées à des clusters, mais souvent de taille un peu plus restreinte.
Des « Tremplin bis » ne me semblent pas être la piste la plus pertinente, il y a encore tellement de choses à faire sur la thématique du sport et de l’innovation en France : pour accompagner les idées plus en amont, pour proposer des locaux aux startups qui explosent, pour créer des liens plus forts avec des centres de recherche et des laboratoires… Il y a de la place pour de nouveaux acteurs qui souhaiteraient s’investir, croyez-moi !

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s