Christopher Hautbois – Maître de conférences à l’université de Paris-Saclay

 
De quelles manières un événement sportif peut-il contribuer au développement et à l’image d’un territoire ?

Traditionnellement, on considère que l’accueil d’un événement sportif génère plusieurs types de retombées positives pour le territoire d’accueil : notoriété, image, sentiment de fierté de la population, impact économique, attractivité touristique accrue, démonstration par le territoire de sa capacité à organiser une manifestation, encouragement à la pratique sportive mais aussi aménagement de l’espace public ce qui comprend logement, immeubles de bureaux et infrastructures de transport. 

 
Quels sont actuellement les événements qui répondent le mieux selon vous à ces enjeux et offrent les retombées les plus intéressantes à leur territoire d’accueil ?

Tout d’abord, il est essentiel que les décideurs publics définissent précisément le ou éventuellement les objectifs visés par l’accueil de l’événement sportif. En somme, quelle est la stratégie définie par le territoire et en quoi l’évènement envisagé permettra au territoire de franchir un cap ?
Ainsi, plus que sur de « bons événements » dans l’absolu ce sont plutôt sur des manifestations en phase avec les objectifs définis en amont qu’il faudra se concentrer. Ceci étant, il est évident que les grands événements sportifs internationaux, c’est-à-dire ceux capables de bénéficier d’une grande exposition médiatique, d’attirer de nombreux spectateurs étrangers mais aussi de laisser un héritage important à la communauté locale sont à privilégier.

 
Un méga-événement comme les Jeux olympiques et paralympiques 2024 pourraient-ils apporter un héritage territorial suffisamment important pour justifier son coût et ses contraintes d’organisation ?

Très clairement, accueillir les JO en France en 2024 constitue une opportunité exceptionnelle. Cet évènement permet de viser l’ensemble des objectifs mentionnés précédemment. Accueillir les JO c’est un moyen de montrer que notre pays n’est pas uniquement un magnifique musée à ciel ouvert.
C’est une occasion historique de la maintenir au rang des grandes nations mondiales, de lui conférer une image de sportivité, de modernité et de dynamisme. Cette image est de nature à attirer des investisseurs étrangers et aussi à permettre à la France de maintenir sa place sur le podium des principales destinations touristiques mondiales et ce en dépit de l’émergence de nouvelles nations qui s’ouvrent actuellement au tourisme.
Accueillir les JO en 2024, c’est également un accélérateur de projets, un moyen de passer outre les conflits partisans qui freinent la mise en œuvre des programmes immobiliers et d’infrastructures. Bien sûr, accueillir les JO en France coûtera un milliard d’euros d’argent public. Mais il s’agit d’un investissement sans commune mesure avec toutes les olympiades précédentes marquées par la démesure des projets. Contrairement à ses prédécesseurs, la France possède déjà l’essentiel des infrastructures. Et ce milliard d’euros est à la hauteur de l’héritage que les JO laisseront.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s