Guillaume Gibon, cofondateur de Fosburit

 
Le crowdfunding est-il devenu une source de financement crédible pour les acteurs sportifs ? 

Le crowdfunding est de plus en plus crédible ! Plus de 3 000 projets seront financés en France cette année, portés par des acteurs sportifs variés et représentant 15 millions d’euros (estimation mondiale 300 millions). Tous ces acteurs s’appuient aujourd’hui sur cette nouvelle opportunité de financement, quel que soit leur niveau ou leur discipline. Un sportif va mobiliser ses communautés autour de ses prochaines échéances sportives, un club va s’appuyer sur ses adhérents pour financer son développement ou l’acquisition de matériel… Quant aux fédérations, avec lesquelles nous avons signé de nombreux partenariats, elles font la promotion de ce système auprès de leurs licenciés ou l’utilisent directement pour leurs équipes nationales. Et le mouvement s’amplifie, alors qu’à peine 1% du marché est adressé, nous recevons chaque jour un nombre croissant de demande !

 

En facilitant le financement par projet, le crowdfunding peut-il contribuer à redynamiser et renouveler le tissu sportif associatif ?

Sans ce nouveau système, de nombreux projets sportifs ne verraient malheureusement pas le jour et de nombreuses actions associatives seraient en danger… Sans remettre en cause le financement actuel du sport principalement basé sur des subventions publiques souvent récurrentes, le crowdfunding est une véritable opportunité pour donner un nouveau souffle au tissu associatif. Il répond à des besoins concrets de ses acteurs, qui doivent se mobiliser pour présenter un projet de qualité avec un budget précis et ainsi passer « l’épreuve » du financement par la foule.
 
Réussir une campagne, leur permettra également d’identifier, de valoriser et de donner une exposition digitale forte à leurs actions et communautés, des points clefs pour aller plus loin dans leurs démarches auprès de sponsors privés. En effet, les marques elles-mêmes ne s’y trompent pas et sont de plus en plus nombreuses à soutenir des projets de crowdfunding. Crédit Agricole, notre partenaire football soutient financièrement et en terme de visibilité les projets de cette discipline sur notre plateforme.

 

De quelle manière des financeurs publics – notamment les collectivités territoriales – pourraient-ils s’associer aux opérations de crowdfunding ? Quel serait l’intérêt de tels partenariats ?

Quand on connaît le contexte économique et les tendances fortes qui se mettent en place (baisse des subventions, transfert de compétences aux collectivités territoriales, baisse des budgets alloués aux fédérations), c’est tout le financement du sport qui est remis en cause. Et les financeurs publics auraient tout intérêt à s’intéresser fortement aux nouvelles innovations, digitales notamment, qui pourraient sauver un modèle fragilisé. Ils pourraient promouvoir ce dispositif, l’encourager financièrement, participer aux projets ou encore utiliser les plateformes pour mettre en avant et valoriser leurs actions. Enfin, le crowdfunding sportif pourra aussi à terme devenir pour ces acteurs publics un nouveau critère d’évaluation des projets, à l’image des budgets participatifs qui voient le jour.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s